Communiqué 24-25 mai 2019 – Nouveau mandat, grands axes de l’action

Communiqué du Bureau de la CDUL réuni les 24 et 25 mai 2019

A la suite de l’Assemblée Générale du 29 mars 2019, le nouveau bureau élu de la CDUL s’est réuni pour la première fois le 24 mai dernier. Soucieuse de faire valoir une parole représentative, la CDUL souhaite occuper toute sa place dans les temps de concertation, en particulier avec le MESRI et le MEN. L’équipe du bureau de la CDUL souhaite que la Conférence soit un espace d’échange et de réflexion sur les transformations de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Cette réunion a été l’occasion de formaliser les grands axes qui structureront l’action du mandat eu égard aux problématiques actuelles :

L’évolution de la place et du rôle des UFR, Unités en charge de la Formation ET de la Recherche. La CDUL réaffirme son attachement au lien enseignement-recherche comme fondement de l’identité de l’enseignement supérieur universitaire. Dans un contexte de réorganisation des universités (fusions, universités cibles), la Conférence est vigilante quant à la reconnaissance du rôle de l’UFR qui demeure un niveau institutionnel pertinent et structurant, au contact des réalités du terrain. La CDUL assurera un suivi de ces évolutions dans les différents processus de réorganisation en cours. Il s’agit là d’un enjeu à partager avec les autres conférences de doyens.

La prise en compte des spécificités disciplinaires en ALLSHS dans les évolutions rapides et multiples concernant, notamment : l’articulation secondaire-supérieur, la formation des enseignants, l’enseignement des langues étrangères et l’internationalisation des parcours de formation. Les réformes du lycée et du premier cycle universitaire sont l’occasion de rappeler l’importance de la cohérence des parcours de formation proposés dans les domaines ALL et SHS. Il convient de faire reconnaitre les spécificités de nos disciplines. La CDUL souhaite promouvoir des contacts renforcés entre le secondaire et le supérieur au service d’une meilleure connaissance mutuelle. La réforme de la formation des enseignants est aussi l’occasion pour la CDUL de rappeler quelques grands principes auxquels elle est attachée, à commencer par l’importance des enseignements disciplinaires dans le parcours de formation des futurs enseignants, et leur évaluation dans les concours nationaux, y compris les CAPES ; l’articulation CAPES-Agrégation, mise à mal par la réforme du CAPES de 2014, doit être mieux prise en compte. Une réflexion approfondie doit également être menée autour de l’enseignement des langues étrangères, comme disciplines et comme compétences transversales ; la question de la certification en langue au niveau Licence est un point de vigilance, de même que l’enseignement du Français Langue Etrangère. La CDUL entend prolonger et renforcer sa contribution en participant notamment aux consultations organisées par les ministères et au Comité de suivi LMD.

La valorisation des formations et l’insertion professionnelle. La CDUL souhaite contribuer à faire mieux reconnaître la valeur des formations des domaines ALL et SHS, et à promouvoir une réelle politique de formation tout au long de la vie. Convaincue de la qualité des apports en connaissances et compétences des formations dispensées dans nos universités, la Conférence se propose de contribuer au travail de formulation des référentiels nationaux. Là encore, l’articulation enseignement-recherche est le fondement de cette qualité, reconnue par les partenaires économiques, sociaux et culturels. La Conférence souhaite de ce fait participer à la concertation en cours autour de la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche.

Prochaine réunion de bureau : vendredi 5 juillet 2019, Maison des Universités, Paris

Pour toute question, suggestion, adhésion (année 2019, contacter : cdul.secretariat@gmail.com